collection

  • Masque Ogoni, Elu

    Hors catalogue

     

    Masque Ogoni, Elu

    Nigeria

    Haut. 30,5 cm (12 in)

    Bois

     

    Provenance

    Collecté par Eric Robertson

    Michael Boyd, Seattle

    Collection privée

     

    PRIX SUR DEMANDE (+ de 10.000 €)

     

    Extraits de létude de Jill Salmons reproduite dans le catalogue de l’exposition
     
    Les Ogoni sont connus pour leurs petits masques délicatement sculptés à mâchoire articulée appelés Elu. Les masques Elu sont utilisés lors de différentes cérémonies tout au long de l’année et représentent en général des personnages pacifiques et bienveillants des deux sexes.

     

    Ils ont pour la plupart des yeux étroitement fendus, ronds ou à pupilles bombées. Les exemplaires les plus anciens ont souvent un petit nez retroussé, ainsi que des marques tribales sur le front et à l’avant des oreilles, rappelant l’époque précoloniale où de tels symboles signalaient leur identité ethnique.
     
    La plupart des masques Elu sont coupés au niveau de la bouche et un système de charnière permet au porteur d’ouvrir et de fermer la bouche, exposant ainsi des dents de métal ou de rotin. Ce mécanisme donne l’impression que le personnage incarné par le masque « parle ».
     

    Parfois, ces petits masques, surmontés de crânes, sont utilisés dans un autre contexte plus sombre. Par exemple, de nos jours, un petit masque blanc à mâchoire articulée incarne le bourreau de la société de régulation Ekpo au sein d’une communauté, tandis qu’une autre mascarade, appelée Zimpie, qui ne se produit qu’une fois tous les quatre ans pour commémorer la fondation d’un village, inclut de vrais crânes fixés au sommet des masques, représentant les ennemis que le Gbene originel a dû tuer afin d’établir son pouvoir dans la région.

     

    Les masques ne couvrent que la partie haute du visage du danseur, de sorte qu’une structure élaborée, destinée à couvrir le reste du visage et de la tête, est nécessaire pour que l’identité du porteur demeure secrète.

     

    Excerpts from Jill Salmons' study reproduced in the exhibition catalogue

     

    The Ogoni are probably best known for small delicately carved face masks with hinged jaws called Elu. Elu masks perform at different ceremonies throughout the year and in general represent peaceful, benign characters of both sexes.

     
    They usually have narrow slit eyes, circular eyes or those with bulging pupils. The older masks often have pert, retrousse noses and tribal markings on the forehead and in front of the ears, recalling precolonial times when such marking was evidence of their ethnic identity.
     
    Most Elu masks are cut at the mouth and a simple hinge arrangement allowing the wearer to open and close the mouth, exposing either cane or metal teeth. This gives the appearance that the mask characters are “talking”.
     
    Occasionally these small masks, surmounted by skulls, are used for a different, darker context. For example, today, a small hinged jaw white mask is the executioner for the Ekpo regulatory society in one community, whilst another masquerade, Zimpie, which performs only once every four years to commemorate the founding of a village, incorporates real skulls on top of masks to represent the enemies the original Gbene had to kill in order to establish their power in the area.
     
    The masks only cover the front section of the masker’s face, so an elaborate structure to cover the rest of the face and head has to be tied onto the mask to ensure that the identity of the wearer is kept secret.

      @2020 charles-wesley hourdé | arts d'afrique, d'océanie et d'amérique | achat, vente, expertise, courtage, conseil, recherches

      31 rue de seine, 75006, Paris, France

      • Instagram
      • Facebook
      • YouTube