expositions

- Hommage aux chasseurs du Mandé -

Exposition du 7 septembre au 2 octobre 2021

À l’occasion du Parcours des Mondes et jusqu’au 2 octobre 2021, Charles-Wesley Hourdé présente Hommage aux chasseurs du Mandé.

 

Cette exposition fera dialoguer une importante oeuvre d’Abdoulaye Konaté, artiste international d’origine malienne, avec une sélection de sculptures traditionnelles Bambara originaires de l’ancien pays Mandé.

En déployant sa fresque, alourdie des signes de la caste, sur le brun d’un calicot aussi rugueux que la camisole des chasseurs légendaires, l’artiste Abdoulaye Konaté rend hommage à un de leurs prestigieux ancêtres, celui-là même dont il tire son patronyme, Mamadi Kami Konaté, Nimrod des brousses et des savanes.

Bertrand Goy, Juillet 2021

(Extrait du catalogue à paraître)

L’exposition cherche à rendre hommage au peuple Mandé et à s’interroger sur ses origines. Elle s’articule autour d’une œuvre historique d’Abdoulaye Konaté. 

Faisant partie d’une série de cinq pièces dont l’une a reçu le Grand Prix Léopold Sédar Senghor à la Biennale de Dakar en 1996, Hommage aux chasseurs du Mandé (n°4) sera exposée au public pour la toute première fois. Cette oeuvre historique puise son inspiration dans les mythes fondateurs du pays Mandé dont le centre se situe dans l’actuel Mali. 

 

En écho, sera présentée une sélection de sculptures traditionnelles Bambara originaires de l’ancien pays Mandé, notamment une importante statue de la région de Ségou, réalisée par le maître dit «du nez aquilin». Les statues de cet atelier ont depuis plus d’un siècle suscité l’intérêt des collectionneurs et institutions. Bien que le corpus de ces rares sculptures soit bien connu et étudié depuis longtemps, l’exemplaire dévoilé dans le cadre de cette exposition est parfaitemement inédit.

 

L’exposition sera accompagnée d’un catalogue dédié dans lequel sera reproduit un essai de Bertrand Goy, historien spécialiste de l’Afrique de l’Ouest. Cette mise en perspective fera découvrir les racines du Mandé, le rôle fondateur de la confrérie des chasseurs et les traditions qui leurs sont attachées, tout en replaçant l’oeuvre d’Abdoulaye Konaté dans l’histoire de l’art malienne. 

 
communiqué de presse
› accéder au CP - à venir